Officier et gentleman

Officier et gentlemanIls sont jeunes, beaux et sportifs. Pendant treize semaines, ils vont se plier à la discipline austère de l’école d’officiers pour devenir pilotes de l’aéronavale. Parmi eux, Zack Mayo, fils d’alcoolique fauché, pour qui la marine n’est pas un avenir, mais une échappatoire, un moyen de s’en sortir. L’entraînement inhumain commence, sous les ordres d’un petit chef noir gueulard dont l’objectif est de «casser» les mauvaises têtes à coups de tortures morales. Parallèlement, quelques filles aguichent les petits soldats, dans l’espoir de les traîner au lit, puis à l’église. Au fil des épreuves, Mayo s’embourbe dans le cauchemar et la crasse, persécuté par l’instructeur impitoyable. Une analyse poignante du dépassement de soi et de l’endurance, avec une volonté presque viscérale de réussir. Le climat de rivalité latente et le combat contre l’échec sont fascinants malgré leurs tendances moralisatrices. Un film passionnant, parce que passionné.

Star trekStar trek

Comme le temps passe, nous voici déjà au 23e siècle ! Au sein de la Fédération des planètes unies, les habitants de l’univers vivent en paix. Mais, un jour, apparaît un immense et mystérieux nuage détruisant tout sur son passage. Le plus perfectionné des vaisseaux de la Fédération, l’Entreprise, va tenter d’intercepter la menace, en réalité une capsule spatiale autrefois lancée par la Nasa et devenue un gigantesque cerveau transformant tout en données abstraites… Allégorie sur la lutte du Bien et du Mal et l’avenir de la race humaine, «Star Trek» vient tout droit de la télévision américaine. Et ça se sent. Malgré un gros budget de 44 millions de dollars, tout semble filmé à l’économie, et l’imagination est loin d’être au pouvoir. On bavarde interminablement en plan fixe à défaut d’action. Quant aux trucages, ils sont à des années-lumière de ceux de «Star wars», ne pas confondre. Pourtant, la série, qui n’a jamais connu beaucoup d’échos chez nous, est un immense succès aux États-Unis. Et Leonard Nimoy est l’idole, depuis 1966, de millions de fans. Au point que les producteurs ont depuis réalisé quatre suites pour le grand écran.

Categories: Bateau

Tagged in:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>